NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2006

Le rôle des parents : instaurer règles et limites à l'enfant

Aimer son enfant, c'est aussi l'éduquer, lui imposer des règles de la vie en société et des limites à ne pas franchir, tant pour sa sécurité que pour le bien être de toute la famille. Ce n'est pas tous les jours facile mais comme vous serez soulagés dans quelques années de ne pas avoir cédé à tout !

Poser des règles et des limites à l'enfant

Le rôle des parents dans cette crise majeure du développement psychique du petit enfant est essentiel. Il faut savoir faire la part des choses entre l'interdit absolu et ce qui peut faire l'objet de concessions. Dans le premier cas, les parents ne doivent jamais céder, ce sont les limites à ne pas dépasser (situation de danger, principes moraux des parents etc...), dans le second, une négociation peut avoir lieu. Faites la liste écrite avec l'autre parent si besoin est.

Exemple : l'usage de la tétine en journée alors qu'elle n'est réservée qu'aux périodes de sommeil, le fait que l'enfant soit malade ou très fatigué peut être une occasion de lui octroyer une permission exceptionnelle d'utilisation en dehors du lit, en lui expliquant bien que c'est exceptionnel, que vous lui donnez car il est malade mais qu'une fois guéri, les règles ordinaires s'appliqueront à nouveau. A18 mois, il est tout à fait capable de comprendre et de ne pas abuser de la situation (même s'il peut être tenté, il ne faut pas se leurrer !).

Il faut fixer des règles précises et s'y tenir, les deux parents doivent lister ensemble et en dehors de la présence de l'enfant les limites, les règles sur lesquelles on ne cèdera jamais (ex. tenir la main dans la rue) et celles qui seront appliquées plus souplement et surtout dans quelle circonstance. Dans ce domaine c'est à chaque couple parental de fixer ses propres règles du jeu et les limites à imposer à l'enfant. Ce qu'il faut, c'est que vous soyez d'accord pour appliquer les mêmes règles et instaurer les mêmes limites à votre enfant.

Imaginez que l'un de vous refuse quelque chose et que le conjoint qui débarque dans la pièce, ne sachant pas que l'autre a refusé, accepte la requête de l'enfant. L'enfant ne comprendra plus pourquoi l'un de ses parents s'entête alors que l'autre accepte. Il s'enfoncera dans son idée, faisant un caprice voire même une grosse colère contre le parent qui refuse.., Sans compter la scène qui s'en suivra entre vous deux le soir ! Il est beaucoup plus structurant pour l'enfant de savoir que ce qui n'est pas permis par l'un ne le sera pas par l'autre. Il comprendra ainsi que la raison de l'interdit ou de la règle est valable et l'acceptera d'autant plus.

Tous les articles sur La crise d'opposition

La phase d'opposition : généralités
La période du non ou la relation aux autres
Le rôle des parents : instaurer règles et limites à son enfant
Le rôle des parents : ne soyez pas trop exigeant
Quoi dire, quoi faire en cas de grosse crise ?
Témoignage de parents : ils s'en sont sortis !
Les livres pour vous et pour votre enfant pour vous aider à traverser cette étape




    

Ajouter un commentaire :