NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2008

Les inducteurs d'ovulation

médicaments

Lorsqu’un bilan de fertilité a montré que la femme n’ovulait pas, ou pas correctement, il faut parfois un traitement afin de stimuler cette ovulation.

Le principe des inducteurs

L’hormone lutéïnisante (la LH) et l’hormone folliculostimulante (FSH), produites dans le cerveau, au niveau de l’hypophyse (dans le cerveau), font murir un ovocyte à chaque cycle. Un déficit dans ces hormones peut être la cause de l’absence de formation des ovocytes, le traitement doit donc stimuler la production de ces hormones, ou les remplacer complètement.

Haut

Les traitements proposés pour booster l'ovulation


Le plus connu est le citrate de clomifène, car c’est celui qui est généralement proposé en premier. Son action doit déclencher la production naturelle de FSH, qui jouera alors son rôle dans la maturation de l’ovocyte. Il est commercialisé sous le nom de Clomid ou Pergotime,

Si ce traitement est contre-indiqué, ou s’il ne fonctionne pas après plusieurs cycles (de 6 à 9 généralement), on propose alors une autre hormone, qui remplace la LH et la FSH, les gonadotrophines


Haut

Comment se passe le traitement ?

Il faut le débuter en début de cycle, généralement à J2 ou J3. Le citrate de clomifène se présente sous la forme de comprimés (le dosage est à déterminer par le médecin), les gonadotrophines sont sous la forme injectable en intra-musculaire. L’injection peut se faire par une infirmière, ou par soi-même (ou le conjoint, si on a peur de se piquer).

Ensuite l’efficacité du traitement est contrôlée par des échographies (et éventuellement une prise de sang), afin de s’assurer qu’un ovocyte est bien en cours de maturation, et qu’il n’y en a qu’un nombre raisonnable, et pas un trop grand nombre qui pourrait aboutir à une grossesse multiple de haut rang.

L’ovulation peut ensuite se produire naturellement, ou nécessiter un traitement complémentaire pour le provoquer.

Haut

 

Pour augmenter ses chances de tomber enceinte

De façon générale, il est recommandé d’avoir deux à trois rapports par semaine afin d’augmenter les chances qu’un spermatozoïde rencontre l’ovule. Mais comme la maturation de l’ovule est contrôlée, voire que l’on a déclenché l’ovulation, il est possible de cibler les rapports au moment de l’ovulation.

Haut

Article rédigé par Karine B.
Crédit photo : Pixabay




    

Ajouter un commentaire :