NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2012

Les Troubles du Comportement Alimentaire : plus fréquent chez les femmes qu’on ne le croit !

pause repas du midi

Voilà un sujet qui me tient à coeur puisqu’une proche en souffre depuis quelques années.

Les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA), c’est quoi ?

Les Troubles du Comportement Alimentaires (TCA) regroupent trois sortes de troubles alimentaires :

- l’anorexie : la personne touchée mange peu, se trouve grosse et est obsédée par son apparence ;

- la boulimie : la personne touchée ingurgite de grandes quantités de nourriture, pour combattre ses angoisses ou sa sensation de vide. Se sentant coupable de son comportement alimentaire, la personne se fait ensuite vomir ou utilise des laxatifs ou se fait des lavements.

- la compulsion alimentaire consiste à manger des aliments de son choix, en grande quantité et rapidement mais sans se faire vomir.

Les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire souffrent d’une mauvaise estime de soi, d’anxiété et parfois de dépression.

Qui est touché par ces troubles ?

Ces troubles du comportement alimentaire touchent essentiellement la population féminine. Les premiers symptômes apparaissent souvent entre l’âge de 10 et 15 ans.

Le trouble du comportement alimentaire dont on parle le plus est l’anorexie mentale de l’adolescente or on constate que de plus en plus de femmes adultes (entre 30 et 60 ans) souffrent de troubles du comportement alimentaire. En cause, des troubles qu’elles avaient dû affronter seules à l’adolescence et qui ressurgissent à l’âge adulte, un surcroit de stress, une mauvaise estime de soi, une mauvaise relation à son corps mais aussi suite à une changement de vie due par exemple aux changements de vie suite à la naissance d’un enfant, un divorce, un déménagement…

C’est pourquoi il faut rester vigilants, tant pour soi que pour son entourage.

Quels sont les signes ?

- une modification brutale du poids de la personne ;

- le refus de prendre ses repas en société ;

- trouver des excuses pour rester en cuisine à cuisiner, pour excuser son manque ou son excès d’appétit et pour ne pas prendre son repas avec les autres ;

- faire semblant de manger ou cacher de la nourriture ;

- modification de l’humeur (irritable, colérique) ;

- fatigue (impression de ne plus tenir debout)

Comment aider une personne en souffrance ?

Vaste question dont je cherche la réponse miraculeuse depuis de nombreuses années. O_o

Suite à mon expérience, je vous dirais ceci :

- la personne se sent parfois peu ou mal aimée, rassurez-la et dites-lui que vous êtes là pour elle ;

- ne l’obligez pas à manger si elle souffre d’anorexie, cachez pas la nourriture si elle souffre de boulimie ou de complusion alimentaire. Il s’agit de troubles mentaux qui doivent être soignés médicalement.

- ne culpabilisez pas ! Je sais, plus facile à dire qu’à faire ! Cependant, comme je l’ai dit plus haut, bien souvent, cette personne avait déjà dû faire face dans son adolescence à une premier épisode de troubles du comportement alimentaire, troubles donc anciens.

- demandez de l’aide ! Pour vous, pour cette personne. Confiez-vous dans un premier temps à son médecin traitant (avec son accord bien sûr), au vôtre au moins pour avoir une personne à qui parler de ce qui vous tracasse. Un médecin pourra mettre en place un soutien médical. Il existe aussi des associations pour parler de tout cela avec d’autres familles ou amis inquiets au sujet d’une personne souffrante.

Quelques associations et groupes de paroles :

- association Enfine (Paris et Amiens);

- association Autrement (Paris et Dijon);

- autre lien avec adresse, numéros de téléphone pour soigner les TCA et prévenir le risque suicidaire sur le site Vive Les Rondes

- l’UNAFAM -union nationale des amis et familles de malades psychiques …

N’hésitez pas également à vous rapprocher de votre Centre Hospitalier Régional, nombreux sont ceux qui disposent d’un service spécialisé en troubles alimentaires.

Crédit photo 




    

Ajouter un commentaire :