NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2012

Emmener ses enfants au spectacle

La télévision, le cinéma, internet… Nos enfants ont une relation étroite avec les écrans, déjà très tôt dans leur enfance. Pourtant, l’enfant se construit par la relation qu’il entretient avec son corps vers le monde qui l’entoure. Le spectacle vivant n’est-il pas un moyen de leur faire découvrir l’art avec des artistes bien réels devant eux ?

Lorsque l’on parle de spectacle pour enfants, bien souvent, on pense aux clowns, au cirque et à Guignol. Bien que ces genres soient en effet très représentés dans les propositions artistiques, il existe beaucoup d’autres formes de spectacle de qualité que l’on peut faire découvrir à ses enfants : théâtre, danse, mime, objets, musique… J’aborderai ici cette programmation culturelle variée destinée particulièrement aux jeunes enfants.

A partir de quel âge peut-on faire découvrir les arts du spectacle ? Comment s’y retrouver dans cette offre diversifiée ? Quels critères retenir pour bien choisir un spectacle ?

Voici quelques pistes pour passer des moments de complicité et de découverte culturelle avec votre (vos) enfants.

Menu :
- Le spectacle très jeune public
- A partir de quel âge ?
- Quel genre choisir ?
- Où voir des spectacles avec vos enfants ?
- Quels prix ?
- Réflexions sur le spectacle envers le très jeune public
- Répertoire

Le spectacle jeune public

On parle de très jeune public lorsque ce sont des enfants âgés de 0 à 5 ans, en crèches ou à l’école maternelle. Bien souvent, ce sont les artistes qui viennent présenter leur spectacle au sein même de la structure d’accueil de l’enfant. Cette particularité permet à l’enfant de découvrir des œuvres théâtrales, musicales, plastiques, chorégraphiques… sur son lieu de vie. De plus, ces spectacles proposés lui permettent de s’épanouir avec le personnel qui l’encadre (éducateurs, auxiliaires de puériculture, aides maternelles, enseignants, personnel de service…). Enfin, pour les artistes, c’est un moment de partage privilégié avec les jeunes enfants dans un rapport de proximité et d’échange.

A partir de quel âge ?

On peut faire découvrir des spectacles assez tôt aux enfants. Il faut toutefois être attentif au genre et à la qualité choisis, en fonction de l’âge.

En crèche, par le biais de relais d’assistantes maternelles ou à l’école maternelle, les enfants ont souvent accès au spectacle dès l’âge de 6 mois. Ce sont bien souvent les artistes qui se déplacent sur les lieux d’accueil, s’adaptant ainsi à l’univers des bébés et des enfants.

Vers 2 ou 3 ans, les enfants peuvent être amenés à se rendre sur un lieu de spectacle (théâtre, salle municipale, centre culturel…) et découvrant ainsi le plaisir « d’aller au théâtre ». Certains théâtres proposent une programmation jeune public (abonnement ou non). Vous pourrez donc accompagner votre enfant un mercredi ou le week-end.

- Il y a rarement des propositions de spectacles pour les moins de 2 ans au théâtre, ceci pour des raisons souvent pratiques (difficulté d’accueil, sécurité, déplacement des bébés, horaires…). Les artistes vont vers les enfants.
- Soyez curieux et cherchez bien autour de chez vous, on peut trouver des spectacles pour les tout petits !
- Faites confiance aux professionnels du spectacle lorsqu’ils indiquent un âge minimum. Ce serait dommage que votre enfant ne profite pas du spectacle parce qu’il est trop jeune.

Quel genre choisir ?

Les genres sont nombreux : théâtre, théâtre d’objets et d’ombres, danse, marionnettes, musique, chansons…
Si c’est le lieu d’accueil qui organise la sortie, vous n’aurez pas vraiment le choix du genre. Si vous accompagnez votre enfant, en fonction du lieu, vous aurez plus ou moins de choix pour cette tranche d’âge.

• Les spectacles pour les très jeunes enfants sont souvent axés sur les sens, les sensations, les bruits, les émotions, plus que sur le texte et le sens à proprement dit.
• N’ayez pas peur que votre enfant ne « comprenne » pas ce qu’il va voir et entendre. Le théâtre, ce n’est pas l’école, c’est un lieu de découverte, d’éveil et de surprise. Le tout-petit est le meilleur spectateur : sans a priori ni jugement, il est tout neuf et est prêt à voir beaucoup de propositions, même les plus surprenantes et étranges.

Où voir des spectacles avec vos enfants ?

Au théâtre bien-sûr ! La plupart des villes possède une saison culturelle (même des villes de taille moyenne), un théâtre, un centre culturel. Ceux-ci proposent des saisons pour le « jeune public ». Dans les grandes villes, on trouve même des lieux dédiés au spectacle vivant pour les enfants (Paris, Lyon, Marseille…).

Si vous habitez une petite commune, renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir si de tels spectacles sont organisés sur les lieux d’accueil de vos enfants ou dans les salles municipales.

Comme dit plus haut, le plus souvent, les compagnies se déplacent dans les crèches et les écoles (et autres lieux) et donnent leur spectacle sur le lieu même de vie de l’enfant. C’est une approche différente du théâtre, mais le rapport scène / spectateurs existe. Au théâtre, les spectacles sont en général donnés sur une petite scène, les enfants directement assis sur celle-ci, proches des artistes. Cette proximité est importante, les conditions sont particulières : peu d’enfants, pas de noir complet dans la salle, lumières douces…

Enfin, n’oubliez pas les festivals ! Toute l’année, de nombreuses manifestations font la part belle aux spectacles pour nos petits bouts (cf répertoire en fin de page).

Quels prix ?

Les prix proposés pour les spectacles varient selon les lieux, s’il s’agit d’un théâtre public ou privé, ou si c’est le lieu d’accueil de l’enfant qui organise l’événement.

Voici une fourchette de prix qu’on rencontre le plus souvent :
- Tarif individuel : entre 5 et 15 euros selon les villes et les lieux, mais aussi selon les spectacles.
- Il existe des tarifs pour les familles. En vous abonnant, vous aurez des tarifs préférentiels.
- Tarif scolaire : moins de 10 euros en général.

Réflexions sur le spectacle envers le très jeune public

Chez l’enfant, le sens de la forme est plus important que chez l’adulte. La façon de raconter, les moyens employés priment sur une narrativité toute puissante. C’est pour cela que les spectacles jeunes publics privilégient souvent la forme au contenu. Les histoires passent alors d’une action à une autre, sans réelle logique temporelle ou narrative. Le tout petit enfant, c’est-à-dire le bébé de 6 mois à 2 ans, est un spectateur rarement pris en compte. Aujourd’hui, des compagnies s’intéressent de près à ces petits spectateurs, quant à leur réception d’une œuvre théâtrale, musicale, chorégraphique ou picturale. Les créateurs recherchent à présent dans des domaines divers tels que la psychologie, l’anthropologie et même l’éthologie pour répondre aux interrogations concernant le rapport qui peut exister entre l’artiste et lui : « Sur le plan expressif, il s’agit d’opérer une sorte de déstructuration linguistique et dramaturgique des règles du jeu théâtral pour redécouvrir les éléments primaires de la communication. » *.
Les spectacles pour jeunes enfants se construisent alors souvent sans structure narrative. Avant 3 ans, l’intermédiaire entre l’enfant et la réalité est le corps. La communication théâtrale se construit donc à partir d’images, de sons, d’objets et parfois des mots. Le bébé découvre le monde en mettant des objets à sa bouche, c’est son moyen de rentrer en relation avec la réalité. Les objets sont alors importants pour faire passer cette communication. Le bébé observe aussi beaucoup et mémorise des milliers d’images au cours de ces premières années de vie. Lors d’un spectacle, il découvre des images nouvelles, parfois en relation avec ce qu’il connaît déjà, et ce sont ces images qui vont lui permettre de rentrer en relation avec celui qui les produit.

Le spectacle pour le très jeune enfant est donc un spectacle qui prend en compte ses réalités de communication et de découvertes, son évolution et ses perceptions. Le petit enfant n’est pas un adulte mais il n’est pas non plus un enfant de 3 ou 4 ans. L’œuvre théâtrale (au sens large) privilégie une esthétique des sens (l’ouïe, la vue et aussi l’odorat) et les images et les sons priment sur la parole. La forme est davantage mise en avant plutôt que le contenu narratif et logique. Des thèmes liés à l’enfance sont régulièrement abordés mais ils peuvent être aussi plus abstraits ou figuratifs.

* Mafra Gagliardi, spécialiste du jeune public en Italie in La création et le petit enfant. Sous la direction de Anne-Françoise Cabanis et Chantal Jannelle. Editions de l’aube. 1993




    

Ajouter un commentaire :