NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2012

A Cambrai ils ont leur bêtise, dans notre cuisine aussi ou comment ma femme a rattrapé sa recette râtée de kougelhopf !

kougelhopf

Dès la sortie de l’école mardi dernier, notre grand (en CP) harcèle sa maman avant même qu’elle n’est eu le temps de lui dire « bonsoir mon chéri, comment c’est passée ta journée ? Pas eu de punition ce jour ? Tes copains ne t’ont pas (trop) embêté ? Qu’es-tu mangé à la cantine ? Et ton frère… Etc.« . Bon j’exagère sinon je vais me faire taper dessus par madame, mais il y a de l’idée.

Donc en fin d’année scolaire, les primaire feront des sorties : 3 jours d’excursion dans la bonne humeur sous l’oeil charmant de leurs maîtresses, et quelques parents dévoués, trop heureux de venir batifoler dans des musées, parcs de loisirs et autres lieux enchanteurs pour marmots en ébullition.

Sur les maîtresses j’y reviendrait un autre jour, surtout sur celle du Lundi, tropppppppppp charmante, du point de vue des élèves et de quelques papas ! mdr

Mais les voyages c’est (rarement) jamais gratuit. Chez nous ça peut arriver, on se fait quelques concours sur la Toile en priant, mais à l’école non, pas trop possible. Sauf à faire la quête à la sortie de l’église (ou de la cours d’école), il fut décider de réquisitionner l’attention des nos chers têtes blondes et surtout leur âme sensible :

« Maintenant en rang par deux et hop scandez ce message à vos mamans jusqu’à ce qu’elles craquent :

MAMAN TU DOIS FAIRE DES GATEAUX POUR LA SORTIE DE L’ECOLE
MAMAN TU DOIS FAIRE DES GATEAUX POUR LA SORTIE DE L’ECOLE
MAMAN TU DOIS FAIRE DES GATEAUX POUR LA SORTIE DE L’ECOLE
MAMAN TU DOIS FAIRE DES GATEAUX POUR LA SORTIE DE L’ECOLE
MAMAN TU DOIS FAIRE DES GATEAUX POUR LA SORTIE DE L’ECOLE
MAMAN TU DOIS FAIRE DES GATEAUX POUR LA SORTIE DE L’ECOLE

Ils seront revendus aux autres mamans qui n’ont pas fait cet effort afin de récolter les fonds nécessaires, sinon…

Inutile de vous dire avec quel empressement les dîtes mamans furent harcelés par ces gamins endoctrinés.

Le lendemain du mardi, c’est mercredi (si, si, c’est dans le calendrier), et Mr Grand rappelle gentiment à sa maman (dès le réveil) que les fourneaux l’attendent.

Généralement, c’est moi, le papa, qui cuisine. Mais les desserts, ce n’est pas trop mon truc. Discussion en couple autour d’un change de couche de la petite dernière, non désolé pas de crème au chocolat pour l’école, afin de déterminer quelle recette sera tirée au sort pour l’école.

« Pourquoi pas un kougelhopf ? » Lancais-je avec sourire, « la machine à pain elle le fait tout seul, on fait la pâte et hop, dans le moule ! ». L’idée et bonne, nous, les parents de 3 n’enfants, on cherche toutes les excuses pour se simplifier la vie. La machine à pain étant notre amie (contrainte et forcée) elle sera donc du boulot.

La recette du kougelhopf du livret de la machine :

2 oeufs
80 ml de lait
60 g de sucre en poudre
1 cuillère à café de sel
150 g de beurre à température ambiante
350 g de farine
1 sachet de levure de boulangerie
40 g de raisins secs (en option)


Je laisse donc madame préparer, attrapant pupuce dans les bras pour aller jouer avec (si je vous dit que je ne suis pas bon en dessert, c’est vrai).

De loin, je la voie très concentré sur son travail, mais à mon (ignoble) habitude, je critique (cherchez pas, c’est un de mes gros défauts), sur sa façon de mesurer le lait… Crisant des dents, elle reste polie et applique MA manière.

15 minutes passent, je dois me rendre chez le médecin pour une messante rhyno (à force d’habitude on sait lol). Mais avant de partir, je m’en va voir la machine à pain, car capricieuse, parfois elle nous fait des drôles de trucs.

Que vois-je ? Une soupe blanchâtre dont le batteurs tournant sur lui-même (enfin, je ne vois pas où il pourrait tourner ailleurs), créé des remous dedans.

« Hum, chérie ? C’est un peu trop liquide ton… « truc » ! »

Parfois il faut savoir se taire et surtout ne pas critiquer. Avec mes beaux discours, madame à confondu 80ml et… 80cl de lait. Forcément, avec 10 fois plus de lait, le malheureux kougelhopf coulait à pic tel le Titanic il y a un paquet d’années, l’iceberg en moins.

Je file donc avec pupuce (malade aussi) chez le docteur laissant l’atmosphère chargée derrière mois.

A mon retour, madame avait le sourire. Pour rattraper cette « bêtise » (de chez nous lol), un peu de farine en sus dans la machine (100 gr) et changement de plat pour réaliser un gâteau surprise sur fond de pommes.

Coupées en tranches fines, joliment mise en place, n’attendant que le mélange, cela sentait la bonne idée.

Hop hop hop, un second plat s’ajoute, et une fois la préparation terminée (juste le soupe déposée dessus), on enfourne.

30 minutes plus tard, on sort du four et…

kougelhopf

Trop joli, ça sent bon, belles couleurs, bref, grand sourire de madame maman qui a assuré sur le coup.

Le soir en dessert on a (goûté) mangé les 80% du premier (trop trop bon) et l’autre attend maintenant de se faire dévorer par les autres enfants de l’école.

Comme quoi on s’en est bien sorti, surtout madame !




    

Ajouter un commentaire :