NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2009

Yoga pendant la grossesse

AAD

Le yoga est une activité qui peut parfaitement, et avec beaucoup d’avantages, être pratiquée pendant la grossesse.

Certaines postures de yoga peuvent aider à passer une grossesse plus sereine, en développant souplesse, concentration, accompagnement des changements corporels.

L’idéal est de pratiquer le yoga avant même la grossesse, mais il existe des cours de yoga pré-natal qui peuvent être pratiqués sans aucune expérience préalable.

Si vous souhaitez pratiquer le yoga seule à la maison, il faut faire attention car certaines postures sont fortement déconseillées pendant la grossesse. Renseignez-vous donc sur ce qui peut être fait ou non, suivant le stade de grossesse où vous vous trouvez. Et si une posture est inconfortable, c’est qu’elle n’est pas adaptée, ou que vous ne la pratiquez pas correctement, donc changez-en.

Quelques postures faciles et qu’on peut pratiquer pendant la grossesse

Le papillon : assise au sol, dos droits, plantes des pieds jointes, les mains posées sur les pieds, les chevilles ou les molets suivant votre souplesse. On respire profondément en détendant les cuisses (les genoux descendent naturellement vers le sol) et en redressant sa colonne vertébrale.

Le pont : allongée sur le dos, jambes fléchies, pieds au sol, les bras alignés le long du corps. On soulève les hanches en contractant fessiers et abdominaux sur une expiration, et on cherche à monter aussi haut que possible tant que la posture est confortable. On maintient pendant quelques respirations puis on redescend vertèbre par vertèbre, du cou jusqu’aux fessiers.

Le chat (très pratique pour soulager les douleurs lombaires) : à genoux, les mains au sol écartées de la largeur des épaules, bras tendus, le dos droit. En inspirant on lève le regard et les fesses vers le ciel (le dos se cambre). En expirant on rentre le menton et on arrondit le dos. A pratiquer plusieurs fois au rythme de la respiration.

L’arbre : debout, en appui sur une jambe, les mains en prière devant la poitrine. On décolle le pied opposé pour le placer contre l’intérieur de la cuisse, ou moins haut (genou, molet…). On lève les mains au dessus de la tête. Il faut conserver son équilibre, lorsqu’on débute, ou si on commence à pratiquer cette posture en in de grossesse, il est tout à fait possible de conserver les orteils au sol, le talon contre la cheville. On maintient la posture quelques respirations puis on change de côté.

D’autres postures sont assez aisées, mais demandent plus d’explications, il existe des livresqui décrivent plus en détails postures et enchainements, et sinon vous pouvez prendre quelques cours avec un professeur habitué au yoga prénatal, qui vous indiquera ce que vous pouvez faire, et vous aidera à corriger vos postures.

Crédit photo : Pixabay
Article rédigé par Karine B.
.




    

Ajouter un commentaire :