NetEnviesdebebes

Présentation en siège : aider Bébé à se retourner

bébé venant de naître

La position du bébé (on parle d'une présentation par le siège s'il présente les fesses ou en tranversal si son corps forme un T avec celui de sa mère) au moment de la naissance joue un rôle important dans la facilité avec laquelle l’accouchement par les voies naturelles pourra avoir lieu. En toute fin de grossesse, l’enfant n’a généralement plus la possibilité de se retourner, on propose donc souvent, vers 36/37SA, d’essayer d’aider le bébé à se retourner pour qu’il soit tête en bas au moment de l’accouchement.

Version par manoeuvre externe - VME

C’est la technique généralement proposée par les médecins. Elle consiste à pousser manuellement la tête et les fesses de l’enfant pour le mettre tête en bas. Cette manoeuvre doit être effectuée par un professionnel qui en a l’habitude, et se faire sous monitoring afin de vérifier que l’enfant ne souffre pas, et la manoeuvre est controlée par échographie. Pour certains bébés la manoeuvre sera simple et rapide, pour d’autres il faudra fortement insister, ce qui peut être douloureux pour la maman. Le taux d’échec de ces manoeuvres est proche de 50%, mais variable en fonction des équipes.

Méthodes douces

- ostéopathie, chiropratique

Le travail sur la mobilité du bassin et la souplesse de l’utérus peuvent faciliter le retournement naturel de l’enfant.

Il n’est pas forcément facile d’aller voir un praticien que l’on ne connait pas en fin de grossesse, si cette personne ne vous a pas suivi pendant toute la grossesse, il peut être intéressant de vous renseigner auprès de vos proches pour consulter en toute confiance.

- accupuncture

Cette technique est proposée dans certaines maternités ou en cabinet, la stimulation de certains points peut aider le bébé à se retourner.

- postures

Vous pouvez aussi aider votre bébé à se retourner, tranquillement à la maison. Deux postures sont généralement recommandées, l’idée étant de sur-élever le bassin pour réduire l’influence de la gravité.

La posture du pont indien consiste à s’allonger sur le dos et glisser des coussins sous les fesses pour les sur-élever. Il faut rester dans cette position pendant environ 20 minutes 2 fois par jour.

La posture de la prière musulmane : agenouillée au sol (genoux écartés pour ne pas écraser le ventre), le corps vers l’avant et les coudes et avant-bras au sol, permet aussi d’inverser la gravité pour favoriser le retournement.

Il n’est pas obligatoire de pratiquer ces deux postures, il faut surtout identifier celle qui convient le mieux, et qu’on pourra pratiquer régulièrement en la tenant 20 minutes.

Les méthodes douces peuvent être entreprises plus tôt que la version par manoeuvre externe, mais il existe toujours un risque pour que l’enfant se remette dans la position initiale si c’est réellement cette position qui lui convient le mieux.

Toutes ces méthodes visent à aider l’enfant à se retourner. S’il ne le fait pas c’est généralement qu’il y a une raison mécanique qui l’en empêche, il ne faut donc pas chercher à tout prix à le retourner.

Crédit photo : Wikipedia
Article rédigé par Karine B.


    

Ajouter un commentaire :