NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2009

L'incompatibilité rhésus

sang

Si vous avez fait une visite pré-conceptionnelle, ou si vous avez déjà été enceinte, on vous a nécessairement demandé quel était votre groupe sanguin, et surtout votre facteur rhésus, et éventuellement celui de votre conjoint.

L'incompatibilité rhésus c'est quoi ?

Le facteur rhésus caractérise la présence ou non de l’antigène D sur les globules rouges (positif lorsque les antigènes sont présents, négatif dans le cas contraire).

Lorsque les deux membres d’un couple sont de même rhésus, l’enfant sera lui aussi de ce rhésus. Si en revanche l’un des parents est de rhésus négatif, et l’autre de rhésus positif, l’enfant à une chance sur deux d’être de l’un ou l’autre rhésus.

A la naissance

Lorsqu’une femme est enceinte, au moment de l’accouchement, lorsque le placenta se décolle (c’est aussi possible lors d’une fausse couche, IVG…), des cellules du sang de l’enfant sont en contact avec le sang maternel.

Si la mère et l’enfant sont de même rhésus, il n’y a pas de conséquence, les cellules de l’enfant ne perturbent pas le système immunitaire maternel.

Si la mère est de rhésus positif, et l’enfant de rhésus négatif, les globules rouges qui ne comportent pas l’antigène D ne sont pas vues par le système immunitaire (qui sait voir ce qui est présent, mais pas ce qui est absent), il n’y a donc pas de problème dans ce cas.

Si la mère est de rhésus négatif, et l’enfant de rhésus positif, le corps de la mère développe des anticorps anti-antigène D pour détruire ces cellules qui sont reconnues comme étrangères. Cela n’a pas de conséquence immédiate pour elle ou pour l’enfant qui vient de naitre. Les conséquences ne seront visibles que lors de futures grossesses.

Seconde grossesse

Lors des grossesses ultérieures, si l’enfant est à nouveau de rhésus positif, les anticorps de la mère vont passer dans le sang de l’enfant, et reconnaître les cellules comme étrangères et donc les détruire, provoquant une anémie chez l’enfant.

Dans les cas graves, il peut être nécessaire de remplacer le sang de l’enfant par transfusion à la naissance.

Heureusement, il est maintenant possible d’éviter ce phénomène grace à un traitement préventif. Lorsque la mère est de rhésus négatif, et si l’enfant né est de rhésus positif, on injecte dans les 3 jours qui suivent l’accouchement, des anti-antigènes D de façon à éviter que l’organisme maternel n’ait le temps de les développer.

Crédit photo : Wikipedia
Article rédigé par Karine B.
.




    

Ajouter un commentaire :