NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2009

L’activité physique pendant ma grossesse, c’est envisageable et même indispensable.

Contrairement à ce que l’on peut s’imaginer, ne pas bouger est autant risqué que trop bouger. Et tout particulièrement pendant la grossesse (sauf contre-indication médicale). Alors les filles, on s’y met toutes : 1, 2, 3, c’est parti pour une séance !
Explications par Gautier Filhol
Etudiant en Master 2 STAPS option Activité Physique pour la Santé et en DIU tabacologie et aide au sevrage tabagique à l’université Montpellier 1.
Actuellement en stage au sein du pôle naissance et pathologie de la femme au CHRU Montpellier

Menu :
- L'activité physique pendant la grossesse : possible ou pas ?
- Activités physiques conseillées et activités physiques déconseillées
- L'activité physique pendant la grossesse : en bref
- Bibliographie

L'activité physique pendant la grossesse : possible ou pas ?

.La grossesse est une période propice aux changements, tant au niveau physique que psychologique. Notre corps change (légère prise de poids sous-entendue), notre état d’esprit évolue, notre façon de manger (dans l’idéal plus saine), de bouger (on y va doucement, pas de surmenage) , de dormir (comment on fait ?) se transforment.
C’est donc naturellement que nous nous accorderons pour dire qu’être une future maman en bonne santé est essentiel au bon développement de bébé.
Alors pourquoi pas l’activité physique ?

Quelques informations plus précises sur ce qu’il se passe quand on attend notre petit ange.
À l’unanimité on constate une prise de poids, soit dit en passant idéalement entre 2,1kg et 9,9kg, qui ne se suffit pas d’elle-même. Elle peut s’accompagner de douleurs lombaires, suite à de mauvaises postures au quotidien, mais aussi de désagréables sensations d’essoufflement et fatigue. D’autres conséquences, tout autant gênantes, peuvent survenir telles que le diabète gestationnel, l’augmentation de la fréquence cardiaque (pas de panique, c’est une tendance physiologique fréquemment constatée).

C’est évidemment là qu’entrent en jeu les bienfaits de l’activité physique sur la future maman et bébé.
En premier lieu pour la prévention de tous ses désagréments cités, il a été prouvé que l’activité physique durant la grossesse diminue la sensation de fatigue, améliore nos fonctions respiratoires. Et en prime deux bonus (pas négligeables du tout) : la reprise d’activités quotidiennes après l’arrivée de bébé se fera plus rapidement et, lors de l’accouchement, la phase d’expulsion s’avère plus courte.
Alors plus aucune hésitation, on s’y met et tout de suite !

Il est tout de même indispensable d’avoir l’autorisation de son médecin traitant avant d’entamer tous types d’activités physiques.

Dans certains cas de grossesse, il est contre-indiqué d’en pratiquer. Pas de risque inutile.
Une fois l’autorisation validée c’est à vous de jouer.

Haut

femme enceinte activité physique

Activités physiques conseillées et activités physiques déconseillées

Gardons bien à l’esprit que durant la grossesse, l’activité physique à pour unique but de maintenir un niveau raisonnable de notre forme physique. Il est donc recommandé d’effectuer un effort à intensité modéré, pour se faire voici quelques conseils :
- L’aérobie : la marche, la natation, le vélo. N’hésitez pas à prendre les escaliers à la place de l’ascenseur, allez travailler à vélo, promener au parc avec le plus grand.
- Le renforcement musculaire : à la maison, vous pouvez réaliser certain exercice facile. Les flexions de jambes (squats), les extensions de bras avec (mais très léger) ou sans poids, des pompes murales (pour les plus courageuses)… L’essentiel s’est d’y aller avec modération.
- L’évaluation : évaluez-vous durant l’effort. Vous devez toujours pouvoir maintenir une discussion pendant l’exercice (test de la parole) et l’effort doit vous paraître au maximum « assez difficile ».
- La durée : 10 à 15 à minutes avec 10 minutes d’échauffement (on chauffe les articulations) et 10 minutes de relaxation (on s’étire doucement). Et le tout maximum 5 fois par semaine. Il est nécessaire pour notre corps d’avoir au moins 2 jours de repos.
Et surtout on s’hydrate avant, après et pendant !

A bannir de toute urgence :
- Les exercices d’abdos à partir de la 16e semaine
- Retenir sa respiration durant l’effort
- Les positions allonger sur le dos pendant les 2e et 3e trimestres
- La position de fente avant

Si un de ses signes apparaissent : une douleur à la poitrine, un essoufflement marqué, un étourdissement ou évanouissement, des contractions douloureuses de l’utérus, un saignement vaginal ou toutes autres pertes vaginales, on arrête tout et on consulte un médecin.

L'activité physique pendant la grossesse : en bref

En bref, pour prendre soin de moi pendant la grossesse et anticiper l’après
1- je demande l’autorisation à mon médecin
2- je m’active en douceur et régulièrement
3- je profite pleinement de ma grossesse

Bibliographie

ANAES. (2004). Conférence de consensus Grossesse et tabac (Texte de recommandation) (p. 37).

Artal, R., & O’Toole, M. (2003). Guidelines of the American College of Obstetricians and Gynecologists for exercise during pregnancy and the postpartum period. British journal of sports medicine37(1), 6.

 

Caspersen, C. J., Powell, K. E., & Christenson, G. M. (1985). Physical activity, exercise, and physical fitness: definitions and distinctions for health-related research.Public Health Reports100(2), 126–131.

 

Davies, G., Wolfe, L., Mottola, M., MacKinnon, C., Arsenault, M., Bartellas, E., Cargill, Y., et al. (2003). Exercise in pregnancy and the postpartum period. Journal of obstetrics and gynaecology Canada: JOGC= Journal d’obstetrique et gynecologie du Canada: JOGC25(6), 516.

Deruelle, P. (2011). [Obesity and pregnancy]. Gynécologie, Obstétrique & Fertilité39(2), 100–105. doi:10.1016/j.gyobfe.2010.12.001

Melzer, K., Schutz, Y., Soehnchen, N., Othenin-Girard, V., Martinez de Tejada, B., Irion, O., Boulvain, M., et al. (2010). Effects of recommended levels of physical activity on pregnancy outcomes. American Journal of Obstetrics and Gynecology202(3), 266.e1–6. doi:10.1016/j.ajog.2009.10.876

 

Ministère de l’Education, du Loisir et du Sport, G. du Q. (2007). Active pour la vie, activité physique et grossesse (Programme) (p.18).

Mottola, M. F. (2011). Exercise and Pregnancy : Canadian guidelines for health care professionals. WellSpring22(4), 4.

OMS. (2003). Pour un développement optimal du foetus (Rapport d’une consultation technique) (p.61).

Poudevigne, M. S., & OConnor, P. J. (2006). A review of physical activity patterns in pregnant women and their relationship to psychological health. Sports medicine36(1), 19–38.

Schlussel, M. M., Souza, E. B. de, Reichenheim, M. E., & Kac, G. (2008). Physical activity during pregnancy and maternal-child health outcomes: a systematic literature review. Cadernos De Saúde Pública / Ministério Da Saúde, Fundação Oswaldo Cruz, Escola Nacional De Saúde Pública24 Suppl 4, s531–544.

Takito, M. Y., & Benício, M. H. D. (2010). Physical activity during pregnancy and fetal outcomes: a case-control study. Revista De Saúde Pública44(1), 90–101.

Wolfe, L. ., Mottola, M. ., & Davies, G. A. . (2002). X-AAP pour femmes enceintes, questionnaire médical sur l’aptitude à l’activité physique pour femmes enceintes. Société Canadienne de Physiologie de l’Exercice.




    

Ajouter un commentaire :