NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 27/07/2018

GPA - la mère porteuse (gestation pour autrui)

GPA, une mère porteuse, gestation pour autrui

Dans le cadre d'une GPA, une mère porteuse "prête" son ventre pendant 9 mois. Elle accepte sous contrat de recevoir un embryon issu d'une fécondation à laquelle elle n'a pas participé afin de mener une grossesse à terme, puis de donner naissance au bébé. Celui-ci n'est pas génétiquement le sien.

C'est souvent le dernier recours pour des couples dont le désir d'enfant est grand et que l'adoption n'est pas dans leur conviction.

La gestation pour autrui, ou GPA, qu'est-ce que c'est ?

C'est une technique de procréation assistée (PMA ou AMP) assez controversée permettant à des couples homosuxuels ou confrontés à des soucis d'infertilités, de concevoir et d'avoir un enfant.

Dans le cas d'un programme de gpa, les ovocytes ne sont pas ceux de la mère porteuse, ceux-ci proviennent de la mère "physique" ou "intentionnelles" (dans le cas de couples homosexuels) c'est-à-dire, une autre femme.

Législation en France avec la GPA

En France, les enfants nés de de GPA ont beaucoup de mal à se faire reconnaître "nationalité française" depuis une décision de la cour de cassation en 1991 (+ la loi bioéthique de février 2011). Et pour le moment, sa légalisation n'est pas à l'ordre du jour du gouvernement actuel.

La france considère le concept des mères porteurses comme une atteinte au corps et une forme de commercialisation de la chair.

Les problèmes du GPA

- Cette technique est interdite dans de nombreux pays dont la France (au nom du principe d'indisponibilité du corps humain). Elle est autorisée dans d'autres pays (Royaume-Uni, la Russie, certains Etats des Etats-Unis, l'Inde, laBelgique, les Pays-Bas, le Danemark, ...) où il est possible d'en faire une demande, même résidant d'un pays où la GPA est interdite.
- Il y a souvent risque d'attachement de la mère porteuse au bébé qu'elle porte.
- Le risque de dérives financières et éthiques dans des pays considérés en tant que "tourisme procréatif".
- Les enfants de parents français nés d'une mère porteuse étrangère ne peuvent avoir la nationalité française, leur enfant se retrouve donc dans une situation juridique incertaine privée de droits juridiques comme le mariage, le divorce, ...




    

Ajouter un commentaire :