NetEnviesdebebes

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2008

Désir d'enfant après 40 ans

Enfants après 40 ans

Vous envisagez une grossesse alors que vous avez passé le cap de la quarantaine ? Généralités, conseils, grossesse, post-partum, nous faisons le point sur le désir d'enfant après 40 ans.

Le désir d'enfant est parfois tardif, entre travail, long célibat, problème familiaux ou financiers toutes les femmes n'ont pas forcément le choix de bâtir une famille avant 40 ans. Pour d'autres c'est dans l'air du temps, il faut repousser les limites pour pouvoir jouir de la vie seule ou en couple. Somme toute, les raisons peuvent encore être nombreuses, une envie subite, un nouveau conjoint, la peur soudaine de n'avoir pas de famille, le rétablissement suite à un problème de santé, etc.

Même si les mœurs évoluent, le corps de la femme lui ne change pas avec les siècles et au-delà d'un âge, être enceinte peut-être dangereux pour soi-même mais aussi pour le bébé à venir.

On ne doit pas jeter la pierre systématiquement à toutes ses femmes qui désirent de procréer au-delà de 40 ans, si le désir se fait sentir, elles doivent absolument être suivies par le corps médical autant physiquement que moralement. L'arrivée d'un bébé dans une famille, surtout si c'est le premier, à cet âge et surtout au-delà, peut chambouler beaucoup de choses et il faut rappeler qu'on ne fait pas un bébé toute seule ! Le conjoint entre alors en compte, est-il d'accord ? Sera-t-il tenir son rôle de père ? N'est-il pas lui trop vieux ? Etc.

Quoi qu'il en soit, si le projet tient la route et que vous êtes bien avertie des conséquences d'une possible grossesse à risque, il faut établir un bilan médical, s'assurer que les ovaires sont encore fonctionnels, que votre fertilité est encore assez bonne pour être enceinte. Tout comme les spermatozoïdes pour monsieur, les ovaires de madames perdent en qualité avec l'âge, l'attente risque donc d'être plus longue qu'une jeune femme de 20 ans qui désire un enfant. Les implantations d'embryon ne seront pas forcément la solution, en effet, l'âge avancé d'une femme rend difficile de pratiquer cette technique.

Passé un certain âge, les médecins responsables des centres de FIV (Fécondation In Vitro) refuseront même de vous aider (visiter le site : http://www.fivfrance.com)

Enceinte apres 40 ansQuels autres dangers ? Les fausses couches, l'hypertension artérielle, le diabète gestationnel, surtout si vous avez  une santé fragile ou des antécédents de problèmes génétiques dans la famille. Le suivi médical sera rigoureux si des problèmes cardio-vasculaires ou l'apparition de fibromes (fréquents vers la ménopause) apparaissent ou sont déjà présents.

Quelles solutions pour tomber enceinte après 40 ans ? Il n'y a pas de pilule miracle ou de recette magique. Comme toutes les femmes qui désirent avoir un enfant, il faut éviter le stress, avoir des rapports de manière réguliere mais pas forcément tous les jours pour reposer la machinerie de monsieur (sauf si envie bien sûr !), et se focaliser sur les périodes d'ovulation. Gardez la forme, mangez équilibré et sainement.

A proscrire, le tabac, l'alcool, les médicaments, les "trop" (sport, nourriture, etc.), l'excès peut devenir un ennemi à cet âge là.

L'attente. Et oui, tout n'est pas magique et l'attente peut devenir un vecteur de stress, donc de fausses couches. N'harcelez pas votre gynéco, mais si au bout de plusieurs mois vous n'êtes toujours pas enceinte, consultez. Des examens plus poussés pourront avoir lieu pour déterminer les causes de cette hypofertilité.

Le bonheur peut frapper n'importe quand, dès le premier mois, comme plusieurs années après. Dans tous les cas, dès 40 ans passés, soyez attentive à votre santé, le risque de fausse couche est beaucoup plus présent que dans votre jeunesse, tout comme le celui de trisomie 21. Suivez les indications et conseils de votre gynécologue et de votre médecin traitant. Les différents examens (amniocentèse, échographies, prises de sang, etc.) sont là pour vous rassurer et suivre l'évolution du bébé.

La grossesse
Ne croyez pas qu'une fois enceinte la partie est gagnée. Votre âge vous rattrapera rapidement, la fatigue, le stress et les hormones en folie pourront faire de votre grossesse un enfer, ce qui n'arrive pas systèmatiquement, rassurez-vous. Le risque d'accouchement prématuré augmente aussi, arrêtez le travail dès que votre gynéco vous le prescrit ou dès les changements brutaux du col, ne jouez pas à la super héroïne, même si votre travail est très prenant et important, la santé de votre enfant est en jeu !

L'accouchement et le post-partum à la quarantaine

Le sprint final sera tout aussi délicat. La jeunesse étant loin derrière, surtout en cas de premier enfant, la dilatation du col difficile, votre volonté à tenir la route pour une voie basse, la peur ou le stress peuvent vous faire passer par la voie de la césarienne. Encore une fois, prenez du repos, ayez un,suivi médical constant et vos chances d'accoucher par voie basse augmenteront.

Une fois le bébé entre vos bras, vous oublierez bien vite votre parcours même s'il a été cahotique.

Mais tout cela ne se termine pas là, votre corps et votre santé mettent plus longtemps à se remettre à la quarantaine. Ne négligez pas les conseils des sages-femmes et la rééducation du périnée. Nombre de femme à la ménopause doivent se faire opérer d'une descente d'organes pour n'avoir pas pris soin de leur corps suite à leur(s) grossesse(s).

Haut




    

Ajouter un commentaire :