NetEnviesdebebes
recit de naissance de bebe

Auteur : Valérie | Date : 10/10/2007

Récit de la naissance de Kilian ( voie basse)

Tout a débuté dans la nuit du mercredi 28 février au jeudi 1er mars. Envie de faire pipi et là, dans le couloir, je sens que ça coule …. Il est 1h30 du matin et la poche des eaux s’est rompue.
Geo dort, il est d’astreinte en plus. Je n’ai qu’un mot à lui dire « Chéri, faut qu’on aille à la mater », pour qu’il soit pleinement réveillé.
Et là, mission sac maternité à faire car Ptitbout à 4 semaines et demi d’avance. Nous bouclons le sac, Geo sort Vipsy pour un dernier pipi et hop, dans la voiture direction la mater.

Arrivée sur place vers 2h30. Sophie nous accueille au bloc, analyse mes urines et me met sous monitoring en salle 1 pendant qu’elle vérifie que tous les papiers sont au complet. Geo remplit tous les papiers pour le nom et le prénom de Ptitbout. Mon col n’est même pas ouvert à 1 malgré les nombreuses contractions du mois dernier.
Au bout d’une heure de monitoring, on me fait monter en chambre. Une sage-femme asiatique nous accueille, nous installe, et Geo me quitte vers 4h30 du matin.
Le lendemain matin, la même sage-femme vient pour me faire un nouveau monitoring en chambre, mais ma gynéco, prévenue par la clinique, demande à ce que je sois déclenchée dès ce matin car comme j’ai une infection au strepto B, il y a danger pour notre Ptitbout. Je préviens rapidement Geo et j’appelle aussi mes parents pour leur dire que je suis à la mater et que Ptitbout ne va plus tarder.

Je devais être au bloc à 8h, mais avec le changement d’équipe du matin, ils m’oublient et je ne descends que vers 9h … ça fait super sérieux …
Là, comme ils m’annoncent que j’en ai minimum pour 3h de monito, je leur demande d’appeler Geo pour lui dire qu’il peut venir (sinon les visites sont de 13h à 20h). Au bout d’une heure de monito en salle 4, la gyné de Noisy passe me voir et comme je ne suis toujours pas dilatée, elle tente un premier déclenchement grâce à un tampon gel (je ne me rappelle plus du nom). Au bout de 1h30, on constate l’apparition des premières contractions régulières. Toutes les 4 min environ. On me fait remonter en chambre vers 12h30.
Ensuite, Barbara, la sage-femme à la minerve, me fait 2 monitorings en chambre dans l’après-midi et vérifie mon col qui ne bouge toujours pas. La gyné de Noisy repasse vers 19h et m’annonce que j’aurais un deuxième déclenchement à 22h.
Mes parents arrivent de Ramounichoux (plus de 800 km de route …) juste avant la fin des visites. Les pauvres ont fait la route d’un seul trait en espérant me voir ce soir. On prend un café ensemble, on discute un peu et ils doivent déjà partir.
A 22h, Geo et moi redescendons au bloc. C’est à nouveau Sophie qui s’occupe de moi en salle 6 cette fois. Je vais finir par toutes les faire …. Là, rien de neuf, pas de nouvelles contractions, je ne suis toujours pas plus dilatée. Du coup, 2ème tampon pour le déclenchement. On me remonte en chambre vers minuit et demi. Geo reste un peu avec moi et rentre à la maison.
La nuit est courte, l’angoisse est là, le spectre de la césarienne ne me lâche pas.
A 7h du matin, la sage-femme asiatique vient me faire un monito. Je ne suis toujours pas dilatée et Ptitbout semble mal en point, son cœur ne bat pas comme il faudrait. La sage-femme me fait franchement peur, mais finalement, en le stimulant en faisant bouger mon ventre, tout semble rentrer dans l’ordre.
Et là, tout s’enchaîne. On m’annonce que mon bébé naîtra aujourd’hui quoiqu’il arrive. Ils vont tenter une nouvelle méthode pour déclencher, une perf d’ocytocine,  mais qui se fait normalement sur un col mur, ce qui est loin d’être mon cas.
Je préviens Geo en catastrophe, il me dit qu’il pourra être là d’ici 1h, 1h30.
A 9h30, me voilà au bloc, on me refait un monitoring, on me met en blouse, on me prépare pour la césarienne et ils m’inscrivent au planning. Premier monitoring, le 2ème déclenchement n’a rien donné.
Du coup, à 10h, on me place sous une perf d’ocytocine. Rien ne se passe …. Et là, miracle, Claudine, ma super sage-femme, voit que je suis dilatée à presque 2 au moment où la décision de la césarienne allait être prise. Du coup, on tente la voie basse. On entend les Bravo et les supers des autres sages-femmes du bloc, ça fait un peu de bien au moral !
Geo arrive vers 11h, 11h30, ça fait du bien de l’avoir à mes côtés !!!
Vers 13h, la sage-femme m’annonce qu’on va devoir appeler l’anesthésiste car pas le choix lors d’un déclenchement. Cette anesthésie doit être le plus mauvais souvenir de cet accouchement. Le gars s’est loupé et a du me repiquer, il m’a fait mal et surtout très peur car j’ai commencé à avoir des tremblements incontrôlables dans les jambes … mais bon, je marche toujours !
En plus, cette anesthésie a l’avantage de calmer mes douleurs dorsales. Entre l’inconfort de la table sur laquelle j’ai passé un certain nombre d’heures depuis la veille et les contractions par les reins mon dos est dans un état pitoyable.
Ensuite, revirement vers 16h, je suis dilatée à 5, pas de changement, Ptitbout est descendu, mon col s’est ré épaissi et reste bien tonique. Claudine me rajoute une perf de spasfon pour détendre mon col. Mais on me reparle de césarienne car la tête de Ptitbout appuie sur mon col qui n’est toujours pas ouvert.
Avec Geo, nous attendons, nous savons que Ptitbout doit sortir rapidement si on veut qu’il soit en bonne santé, et nous avons un peu peur de la suite.
Claudine me fait remettre sur le dos et là, vers 17h, les contractions changent radicalement, je les sens vraiment, je n’arrive pas à les gérer au début. Que j’aurai aimé avoir le temps de faire mon cours de sophro !  Et je demande à Geo d’aller chercher Claudine car je sens que j’ai besoin de pousser et accessoirement …. j’ai mal … Et là, oh surprise, je suis dilatée à 7 !!! Nous voilà reparti pour une voie basse.
A partir de cet instant, tout va très vite. Claudine me refait une perf de spasfon car mon col est toujours épais et tonique, elle essaie de le masser pour faciliter le passage de Ptitbout mais ce n’est pas évident. Sa pauvre petite tête est en train d’essayer de se forcer un passage sans succès.
Claudine m’installe les étriers et la table pour la délivrance. Elle va téléphoner à notre gyné pour qu’elle vienne en catastrophe car ce n’était pas prévu pour si « tôt ».
La nouvelle position permet enfin à la petite tête de Ptitbout de passer le col!!! Oufff. Reste à sortir completement maintenant.
Elle appelle Geo et lui propose de venir voir les cheveux de notre bébé.
La suite, je sais plus trop, je me rappelle que je pousse comme je peux pour essayer de libérer mon bébé. Je me rappelle de Claudine nous abandonnant pour aller chercher une autre sage-femme car ma gyné n’était toujours pas arrivée et que Ptitbout allait sortir. Elle me disait de continuer à pousser et avec Geo on n’était pas trop rassuré, on avait peur que Ptitbout tombe.
Finalement, ma gyné et l’autre sage-femme sont arrivées en même temps.
Et là, tout s’est encore accéléré car Ptitbout s’étranglait avec son cordon. Il a donc fallu faire vite. La sage-femme m’a aidé à pousser en appuyant sur mon ventre, Geo m’encourageait comme il l’a toujours fait depuis 5 ans et demi et ma gynéco aidait Ptitbout et voilà notre Ptitbout qui arrivait en 3 contractions (donc une dizaine de poussées) !!!
Et nous avons réalisé que tout était fini quand ma gyné m’a posé Ptitbout sur le ventre en disant que c’était un garçon !!! Kilian était enfin parmi nous !
Puis Geo a coupé le cordon, les sages-femmes se sont occupées de Kilian pendant que la gyné me recousait (épisio et plusieurs déchirures).
Et voilà, une aventure de finie et le début de la suivante.
Une chose est sure, dès la fin de l’accouchement, on avait tout oublié avec Geo pour ne voir que notre petit Kilian. On t’aime notre fils !!!
Dès que Kilian a été nettoyé, les sages-femmes me l’ont posés sur le ventre, et il a fait sa première tétée de …. 2h !!! Quel petit glouton !!!




    

Ajouter un commentaire :